Région Île-de-France : géographie, histoire, économie, cartes de la région Île-de-France

La région Île-de-France

Localisation de la région Île-de-France

L'Île-de-France est la plus peuplée des 18 régions de France. Elle est située dans le centre-nord du pays et est souvent appelée Région Parisienne parce qu'elle comprend la ville de Paris. L'Île-de-France est densément peuplée et économiquement importante : elle ne couvre que 12 012 kilomètres carrés (4 638 miles carrés), soit environ 2 % du territoire français, mais sa population est officiellement estimée à 12 213 364 habitants (18,2 % de la population française) et représente près de 30 % du produit intérieur brut (PIB) français.

La région est composée de huit départements administratifs : Paris, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne, Val-de-Marne, Val-d'Oise et Yvelines. Elle a été créée sous le nom de "District de l'Île-de-France" en 1961 et rebaptisée en 1976 en l'honneur de la province historique d'Île-de-France, lorsque son statut a été aligné sur celui des autres régions administratives françaises créées en 1972. Les habitants sont parfois appelés "Franciliens", un terme administratif créé dans les années 1980. Le PIB de la région en 2018 était de 734 milliards d'euros (ou 866 milliards de dollars US au taux de change du marché). Elle a le PIB par habitant le plus élevé parmi les régions de France et la troisième plus élevée des régions de l'Union européenne. En 2018, la quasi-totalité des vingt-huit entreprises françaises cotées dans le Fortune Global 500 avaient leur siège en Île-de-France.

Outre les monuments de Paris, la région compte de nombreux sites historiques importants, dont le château de Versailles et le château de Fontainebleau, ainsi que l'attraction touristique la plus visitée de France, Disneyland Paris. Le taux de pauvreté en Île-de-France était de 15,9 % en 2015, contre 12,3 % en 2006. La région est également de plus en plus inégalitaire. Les prix des logements ont poussé les moins fortunés hors de Paris.

Étymologie

Bien que le nom moderne d'Île-de-France signifie littéralement "Île de France", l'étymologie n'est en fait pas claire. L'"île" peut se référer à la terre entre l'Oise, la Marne et la Seine, ou elle peut aussi avoir été une référence à l'Île de la Cité, où se trouvaient le palais royal et la cathédrale de France. 

Histoire

L'Île-de-France a été habitée par les Parisii, une sous-tribu des Senones celtiques, à partir du milieu du IIIe siècle avant J.-C. environ. L'une des principales routes commerciales nord-sud de la région traverse la Seine sur l'île de la Cité ; ce lieu de rencontre des routes commerciales terrestres et maritimes devient progressivement un important centre de commerce. Les Parisii commerçaient avec de nombreuses villes fluviales (certaines aussi loin que la péninsule ibérique) et frappaient leurs propres pièces de monnaie à cette fin.

Les Romains ont conquis la région en 52 av. J.-C. et ont commencé à s'installer sur la Rive Gauche de Paris. Elle est devenue une ville prospère avec un forum, des bains, des temples, des théâtres et un amphithéâtre. J.-C. par Saint-Denis, le premier évêque de Paris : selon la légende, lorsqu'il refusa de renoncer à sa foi devant les occupants romains, il fut décapité sur la colline qui devint connue sous le nom de Mons Martyrum (latin "colline des martyrs"), plus tard "Montmartre", d'où il marcha sans tête au nord de la ville ; le lieu où il tomba et fut enterré devint un important sanctuaire religieux, la basilique Saint-Denis.

Clovis le Franc, premier roi de la dynastie des Mérovingiens, a fait de la ville sa capitale à partir de 508. Au début de la domination franque de la Gaule, les Francs ont progressivement immigré à Paris et les dialectes franciscains parisiens sont nés. La fortification de l'île de la Cité n'a pas permis d'éviter le pillage par les Vikings en 845, mais l'importance stratégique de Paris - avec ses ponts empêchant le passage des navires - a été établie par une défense réussie lors du siège de Paris (885-86). En 987, Hugh Capet, comte de Paris et duc des Francs, est élu roi des Francs. Sous la domination des rois capétiens, Paris devient progressivement la ville la plus grande et la plus prospère de France.

Les rois de France aimaient s'éloigner de Paris et chasser dans les forêts giboyeuses de la région. Ils construisent de grands pavillons de chasse, notamment le château de Fontainebleau et le château de Versailles. De Louis XIV à la Révolution française, Versailles a été la résidence officielle des rois et le siège du gouvernement français. L'Île-de-France est devenue le terme utilisé pour le territoire de Paris et de la province environnante, qui était administré directement par le roi.

Pendant la Révolution française, les provinces royales ont été abolies et divisées en départements, et la ville et la région ont été gouvernées directement par le gouvernement national. Dans la période qui a suivi la Seconde Guerre mondiale, alors que Paris était confronté à une importante pénurie de logements, des centaines d'immeubles d'habitation massifs destinés aux résidents à faibles revenus ont été construits en périphérie de Paris. Dans les années 1950 et 1960, plusieurs milliers d'immigrants se sont installés dans les communes limitrophes de la ville. En 1959, sous le président Charles De Gaulle, une nouvelle région a été créée à partir de six départements, qui correspondaient approximativement à la région historique, avec le nom de District de la région de Paris. Le 6 mai 1976, dans le cadre du processus de régionalisation, le district est reconstitué et ses pouvoirs administratifs et politiques sont accrus et il est rebaptisé région Île-de-France. 

Géographie

Carte de la région Ile-de-France

L'Île-de-France est située dans le nord de la France, voisine des Hauts-de-France au nord, du Grand Est à l'est, de la Bourgogne-Franche-Comté au sud-est, du Centre-Val-de-Loire au sud-ouest et de la Normandie à l'ouest. 

Départements

L'Île-de-France a une superficie de 12 011 km2 (4 637 m²). Elle est composée de huit départements dont le centre est son département le plus intérieur et sa capitale, Paris. Autour du département de Paris, l'urbanisation remplit un premier anneau concentrique de trois départements communément appelé petite couronne ; elle se prolonge par un second anneau extérieur de quatre départements appelé grande couronne. L'ancien département de la Seine, supprimé en 1968, comprenait la ville proprement dite et des parties de la petite couronne.

La petite couronne comprend les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne ; la grande couronne comprend ceux de la Seine-et-Marne, des Yvelines, de l'Essonne et du Val-d'Oise. Sur le plan politique, la région est divisée en 8 départements, 25 arrondissements, 155 cantons et 1 276 communes, sur un total de 35 416 en France métropolitaine.

Topographie

Les régions périphériques de l'Ile-de-France restent largement rurales. Les terres agricoles, les forêts et les espaces naturels occupent 78,9 % de la région. 28 % des terres de la région sont à usage urbain, tandis que les 24 % restants sont des rivières, des forêts, des bois et des étangs.

La Seine coule au milieu de la région, et la région est traversée par ses affluents et sous-affluents, dont la Marne, l'Oise et l'Epte. L'Eure ne traverse pas la région, mais reçoit l'eau de plusieurs rivières d'Ile-de-France, dont la Drouette et la Vesgre. Les principaux fleuves sont navigables et, en raison des modestes variations d'altitude dans la région (entre 10 et 200 mètres), ils ont tendance à serpenter et à se courber. Elles créent également de nombreux lacs et étangs, dont certains ont été transformés en zones de loisirs. (Moisson-Mousseaux, Cergy-Neuville, Villeneuve-Saint-Georges, etc.). 

Economie

L'Île-de-France est le plus important centre d'activité économique de la France. En 2016, la région avait un produit intérieur brut (PIB) de 681 milliards d'euros (850 milliards de dollars). La région représente près de 30 % du produit intérieur brut (PIB) français. < Toutes les vingt-neuf entreprises françaises cotées au Fortune Global 500, sauf une, ont leur siège à Paris.

L'économie régionale s'est progressivement orientée vers les industries de services à forte valeur ajoutée (finance, services informatiques, etc.) et les industries manufacturières de haute technologie (électronique, optique, aérospatiale, etc.). En 2014, l'industrie représentait un peu moins de 5 % des entreprises actives dans la région, et 10,2 % des salariés. Le commerce et les services représentent 84 % des établissements commerciaux de la région et 83,3 % des salariés.

Les services financiers et les assurances sont un secteur important de l'économie régionale ; les grandes banques et compagnies d'assurance françaises, dont BNP Paribas, la Société générale et le Crédit agricole, ont toutes leur siège dans la région. La région accueille également les sièges des principales entreprises de télécommunications et de services publics français, dont Orange S.A, Veolia et EDF, La Bourse de Paris, désormais connue sous le nom d'Euronext Paris, occupe un bâtiment historique au centre de Paris, et se classe au quatrième rang des bourses mondiales, après New York, Tokyo et Londres..,

Parmi les autres grands secteurs de l'économie régionale, on trouve les entreprises du secteur de l'énergie (Orano, Engie, Électricité de France. et Total S.A., première entreprise française du Fortune Global 500, Les deux grands constructeurs automobiles français Renault à Flins-sur-Seine, et le Groupe PSA à Poissy, effectuent une grande partie de leur travail d'assemblage hors de France, mais disposent toujours de centres de recherche et de grandes usines dans la région. Les principales entreprises françaises et européennes de l'aérospatiale et de la défense, dont les industries (Airbus), le groupe Thales, Dassault Aviation, Safran Aircraft Engines, l'Agence spatiale européenne, Alcatel-Lucent et Arianespace, sont très présentes dans la région. L'industrie automobile : Renault Groupe PSA.

Le secteur de l'énergie est également bien implanté dans la région. L'industrie nucléaire, avec sa grande entreprise Orano, a son siège en Ile-de-France, tout comme la principale compagnie pétrolière française Total S.A., la première entreprise française du Fortune Global 500, et la principale compagnie d'électricité, Électricité de France. L'entreprise énergétique Engie a également son siège dans la région, à La Défense.

Toutes les grandes banques françaises, y compris BNP Paribas, la Société générale et le Crédit agricole, ont leur siège en Île-de-France, ainsi que les grandes entreprises françaises de télécommunications et de services publics, dont Orange S.A., Veolia et EDF. La Bourse de Paris, aujourd'hui connue sous le nom d'Euronext Paris, occupe un bâtiment historique au centre de Paris et se classe au quatrième rang des bourses mondiales, après New York, Tokyo et Londres.

Emploi

En 2018, seuls 7,2 % des employés de la région travaillaient dans l'industrie, 62,3 % dans le commerce et les services marchands, 25,5 % dans les services non marchands, notamment l'administration, la santé et l'éducation, 4,8 % dans la construction et 0,2 % dans l'agriculture.

Fin 2015, les principaux employeurs non gouvernementaux de la région étaient la compagnie aérienne Air France (40 657), la SNCF (31 955), l'entreprise de télécommunications Orange S.A. (31 497), la banque Société Générale (27 361), l'entreprise automobile Groupe PSA (19 648), EDF (Électricité de France), 18 199 et Renault (18 136). Alors que la Petite Coronne, ou les départements les plus proches de Paris, employaient auparavant le plus grand nombre d'ouvriers industriels, le plus grand nombre se trouve maintenant dans la Grande Coronne, les départements extérieurs.

Le taux de chômage dans la région s'élevait à 8,6 % à la fin de 2016. Il variait au sein de la région de 7,8 % dans la ville de Paris, à un maximum de 12,7 % en Seine-Saint-Denis ; 10 % dans le Val-d'Oise ; à un minimum régional de 7,5 % dans les Hauts-de-Seine ; 7,4 % dans les Yvelines ; 7,7 % dans l'Essonne ; et 7,9 % en Seine et Marne, et 8,8 % dans le Val de Marne.

Agriculture

En 2018, 48 % des terres de l'Île-de-France sont consacrées à l'agriculture ; 569 000 hectares sont cultivés. Les cultures les plus importantes sont les céréales (66 %), suivies par les betteraves (7 %), en grande partie destinées à l'industrie, et l'herbe pour le pâturage. En 2014, 9 495 hectares étaient consacrés à l'agriculture biologique. Cependant, le nombre de personnes employées dans l'agriculture dans la région a diminué de 33 % entre 2000 et 2015, pour atteindre seulement 8 460 personnes en 2015.

Tourisme

L'Île-de-France est l'une des premières destinations touristiques au monde, avec un record de 23,6 millions d'arrivées hôtelières en 2017, et un nombre de visiteurs estimé à 50 millions dans tous les types d'hébergement. Le plus grand nombre de visiteurs provient des États-Unis, suivis de l'Angleterre, de l'Allemagne et de la Chine. Elle a été classée comme la troisième destination touristique la plus visitée au monde en 2017, après Bangkok et Londres. La première attraction touristique de la région en 2017 est Disneyland Paris, qui a reçu 14,8 millions de visiteurs en 2017, suivi de la cathédrale Notre-Dame (12 millions de visiteurs) et de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre (11,1 millions de visiteurs).

Démographie

La région Île-de-France comptabilisait une population de 13,998,692 habitants en 2019 pour l'ensemble de ses 1288 communes. Les 15 communes les plus peuplées de la régions Île-de-France totalisent quelque 4,400,360 habitants, ce qui représente environ 31.4% de la population de la région. Ces 15 communes sont : Paris (75), Paris 15e arrondissement (75), Paris 20e arrondissement (75), Paris 18e arrondissement (75), Paris 19e arrondissement (75), Paris 13e arrondissement (75), Paris 17e arrondissement (75), Paris 16e arrondissement (75), Paris 11e arrondissement (75), Paris 12e arrondissement (75), Paris 14e arrondissement (75), Boulogne-Billancourt (92), Saint-Denis (93), Argenteuil (95), Montreuil (93),

Densité de population

Au 1er janvier 2017, la densité de population de la région était de 1010,9 habitants par kilomètre carré. La région la plus dense est Paris elle-même, avec 21 066 habitants au kilomètre carré. Le département le moins peuplé est la Seine-et-Marne, avec 239 habitants au kilomètre carré.
Richesse et pauvreté

En 2015, selon l'INSEE, 15,9 % des habitants de la région avaient un revenu inférieur au seuil de pauvreté ; 16,2 % des habitants de la ville de Paris avaient un revenu inférieur au seuil de pauvreté. La pauvreté était la plus élevée dans les départements de la Seine-Saint-Denis (29 %), du Val-d'Oise (17,1 %) et du Val-de-Marne (16,8 %). Elle était la plus faible dans les Yvelines (9,7 %), la Seine-et-Marne (11,8 %), l'Essone (12,9 %) et les Hauts-de-Seine (12,4 %). Les Hauts-de-Seine sont le département le plus riche de France, mesuré par le PIB par habitant.

Immigration 

En 2013, 2 206 000 résidents d'Île-de-France sont des immigrés, nés hors de France. Cela représente 18,5 % de la population de la région, soit deux fois plus que la proportion pour la France métropolitaine dans son ensemble. Quatre immigrés sur dix vivant en France résident en Île-de-France. La population immigrée de la région parisienne compte une plus grande proportion de personnes nées hors d'Europe et une plus grande proportion d'immigrés ayant un niveau d'éducation plus élevé que dans le reste de la France. La population immigrée est plus largement répartie sur le territoire régional qu'au début des années 2000, même si les concentrations restent élevées dans certaines zones, notamment à Paris et dans le département de la Seine-Saint-Denis. La proportion de résidents nés hors de France métropolitaine a diminué depuis le recensement de 1999 (19,7 %) et celui de 2010 (23 %).

Petite Couronne 

"Petite Couronne" redirige ici. Pour la commune de Haute-Normandie, voir Petit-Couronne.

La Petite Couronne est formée par les 3 départements d'Île-de-France limitrophes de la capitale française et formant une couronne géographique autour de celle-ci. Ces départements, qui faisaient partie jusqu'en 1968 du département de la Seine, aujourd'hui dissous, sont les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. Les villes les plus peuplées de la Petite Couronne sont Boulogne-Billancourt, Montreuil, Saint-Denis, Nanterre et Créteil.

La Métropole du Grand Paris est une structure administrative qui comprend Paris et les trois départements de la Petite Couronne, plus sept autres communes de la Grande Couronne. 

 


Parmi les monuments historiques importants de la région en dehors de Paris, citons le château de Versailles (7 700 000 visiteurs), le château de Fontainebleau (500 000 visiteurs), le château de Vaux-le-Vicomte (300 000 visiteurs) et le château de Malmaison, l'ancienne maison de campagne de Napoléon, ainsi que la basilique de Saint-Denis, où les rois de France étaient enterrés avant la Révolution française.

Le tableau ci-dessous présente quelques informations statistiques sur la région, y compris Paris : 

Departement Superficie (km2) Population (2011) Municipalités
Paris (75)
105.4
2 249 975
1 (Paris)
Hauts-de-Seine (92)
176
1 581 628
36 (list)
Seine-Saint-Denis (93)
236
1 529 928
40 (list)
Val-de-Marne (94)
245
1 333 702
47 (list)
Petite Couronne
657
4 445 258
123
Paris + Petite Couronne
762.4
6 695 233
124

 Grande Couronne

La Grande Couronne comprend les quatre départements de l'Île-de-France qui ne sont pas limitrophes de Paris. Il s'agit de la Seine-et-Marne (77), des Yvelines (78), de l'Essonne (91) et du Val-d'Oise (95). Ces trois derniers départements formaient le département de la Seine-et-Oise jusqu'à sa dissolution en 1968. La ville de Versailles fait partie de ce département. 

 

Les départements de la région Île-de-France

Les 8 départements de la région Île-de-France :



Le logo Île-de-France

Logo de la région Île-de-France

Drapeau Île-de-France

Drapeau de la région Île-de-France

Blason Île-de-France

Blason de la région Île-de-France
Twitter Facebook Google Plus Linkedin
Sélectionner une région :
Sélectionner un département :